Incarnez un chat et vivez dans l'un des Clans !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi viens-tu me déranger? [rp Poison d'Amour.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harmonia• Plus seul que jamais •


Wanna be anarchy ?Messages : 10

Feuille de personnage
Pseudo : Loonfayer, Youplaboum'.
Clan: Solitaire
Relations du Chat:

MessageSujet: Pourquoi viens-tu me déranger? [rp Poison d'Amour.]   Sam 12 Fév - 23:34

Pourquoi viens-tu me déranger?
-Poison d'Amour.
-Harmonia.




Qu'elle était agréable, la douce chaleur du soleil. Surtout quand sonnait la fin de l'hiver. Enfin, il restait encore un peu de temps, avant le retour du printemps tant attendu. Mais bientôt, il viendra ce monsieur aux chevaux verts. On pouvait déjà sentir sa présence grâce aux bourgeons peuplant les branches des arbres nus et à la fonte de la neige. La chaleur reprenait le dessus, doucement, certes, mais elle gagnait peu à peu contre le froid mordant de l'hiver. Bientôt, le gibier serait de retour, ainsi que les fleurs et toutes les choses allant avec. Un faucon planait dans le ciel, de ses belles ailes. Il descendit soudain en piqué, à une vitesse vertigineuse. Il tendit ses serres et s'envola de nouveau vers le ciel, gagnant ainsi un mulot. La pauvre bête n'était plus. La froide caresse de la Mort l'avait emportée. Dans la forêt, tout était calme. Seul le chant croassant d'un corbeau venait perturber le silence. Sur le sol, restait un peu de neige. Des brins d'herbe verte dépassaient de celle-ci. Une souris surgit d'un trou et se dirigea vers l'herbe. A peine fut-elle arrivée qu'une habile patte la saisit, puis la lança en l'air. La petite bête s'écrasa par terre, poussant un petit couinement aigu. La patte l'attrapa et la relança en l'air. Lors de cette action, la souris tomba une nouvelle fois par terre, sonnée. Elle sentit soudain qu'on l'attrapait. La bête pouvait sentir les crocs de la bête s'enfoncer dans son petit cou. Elle poussa un ultime cri. Les dents s'enfoncèrent de plus en plus. La souris agonisait. De petites gouttes de sang tombaient de son cou, pour tomber en taches sur la neige blanche. Puis soudain, la petite bête tomba. Elle ne put apercevoir que les yeux de son agresseur. Ceux-ci étaient d'un vert émeraude magnifique. La respiration de la souris s'affaiblissait peu à peu, pour devenir rauque. Les crocs s'enfoncèrent dans le ventre de la souris. Elle poussa un cri. Sa respiration s'arrêta brusquement, puis les yeux du faible être se fermèrent. Elle mourut. La bête l'observa, un fin sourire aux lèvres. Elle allait pouvoir être rassasiée pendant un temps. La bête planta ses crocs dans la souris. Elle pouvait sentir le goût du sang. Puis, la bête, ou plutôt le félin, la dévora, bouchée par bouchée, et enterra les restes pour plus tard, car on ne sait jamais, il vaut mieux faire une petite réserve. Qui pourrait-être ce félin, me direz-vous? Pour répondre à votre question, il s'agit d'une chatte, tout simplement. Un félin faisant sa chasse. Voilà tout. Donc, fermons cette parenthèse et revenons à l'histoire, voulez-vous? La chatte se dirigea dans les profondeurs de la forêt. Un nouveau sourire vint se dessiner sur ses fines lèvres rosées. La journée promettait d'être belle. Pas à cause du temps, non. Tout simplement parce que la demoiselle, grande exploratrice qu'elle est, allait pouvoir vagabonder. Cela faisait peu de temps qu'elle venait d'arriver dans la forêt. A peine quelques jours, seulement. Elle eut seulement le temps de se trouver un vieux terrier de renard. Mais pour la chatte, elle aurait tout le temps qu'il faudra pour habiter ces nouveaux lieux...

Qu'elle était belle la forêt, en cette pâle journée. Elle possédait une beauté froide et inquiétante, mystérieuse et énigmatique. La chatte dont je vous ai parlé plus haut aimait la forêt. Ah mais, vous ne connaissait toujours pas son nom! Et bien le voici, le voilà: Harmonia. Un prénom un peu étrange, certes, mais très original. C'est comme ça que la chatte s'est nommé. Un drôle de prénom, qui a valu les moqueries ou l'étonnement chez certains. Mais la demoiselle est fière de sa petite création. Harmonia trottinait gaiement dans la forêt. On pouvait entendre le léger et doux chant d'un oiseau, et le frémissement des buissons dans le vent. La chatte aimait beaucoup la forêt. Beaucoup plus que la campagne et la ville de son enfance. Tant de souvenirs... Oublié le monde d'autrefois... Harmonia soupira et secoua la tête, comme si cela pouvait chasser un passé trop douloureux. Elle ferma les yeux. La chatte pouvait sentir chaque mouvement, grâce à la terre sous ses pattes. Elle pouvait entendre le léger bruissement du vent, cette mélodie secrète et envoûtante. Cette symphonie si belle et calme. Harmonia l'aimait. Cette chanson était son reflet, comme quand on se regarde dans l'eau d'une rivière, à l'eau claire et pure. La chatte écouta longuement la musique, de ses oreilles attentives. Elle pouvait sentir le doux et humide parfum boisé de la forêt. Son éternel fin et gracieux sourire vint éclairer son doux visage. La douce symphonie de la forêt venait lui chatouiller ses oreilles. Une larme coula sur sa joue, pour tomber dans l'herbe. J'aurais tant aimé qu'Ignis soit là... Lui, mon seul et unique amour, la flamme qui me consume, l'eau que je bois chaque jour, le sang qui coule dans mes veines... Assez pensé. Il faut que je retourne à mes occupations, au lieu de me lamenter sur mon sort, aussi triste soit-il. Et sur cette pensée, la chatte rouvrit ses beaux yeux émeraude. Elle reprit sa marche, gracieuse et légère, comme à son habitude. Le vent soufflait plus fort et la chatte ronchonna quand une goutte de pluie vint s'écraser sur son nez rose. Elle continua malgré tout sa marche, avec la symphonie nouvelle de Dame Pluie. Cette musique était aussi belle que celle du vent. Harmonia, tout en marchant, savoura cette chanson énigmatique. Elle sentit soudain, une forte odeur de lapin. Mais la demoiselle, n'ayant pas faim, ne s'attarda pas. Elle avait déjà entendu des rumeurs disant que des chats, regroupés en clans, vivaient sur ces terres. De plus, ils n'aimaient pas vraiment les solitaires et avaient soi-disant « horreur » qu'on leur vole du gibier. Alors autant-dire qu'avec ça, Harmonia avait une bonne raison de ne pas chasser. Elle continua sa marche, longue et monotone. Rien de bien spécial à voir, mise à part des arbres. Ils étaient tous différents, mais cela n'intéressait pas la chatte tricolore, bien qu'elle pouvait passer de longs moments à observer le monde l'entourant. Qu'elle semblait si petite, si chétive, par rapport à celui-ci ! Mais la chatte ne comptait pas rester dix ans sur le sujet. Elle poussa un couinement de douleur: Elle venait de s'enfoncer une épine dans la patte. Harmonia grommela, puis s'assied. Elle leva ses coussinets vers elle, et remarqua la grosse épine. Elle approcha doucement sa tête de sa patte, puis, à l'aide de ses dents, et beaucoup de délicatesse, elle parvint à retirer le piquant de sa patte. Harmonia se lécha ensuite la patte, puis considéra qu'elle pouvait tenir le coup, puis se remit en route dans sa mission d'exploration. Encore et toujours ces foutus arbres. Il pourrait quand même avoir une mare, un lac, des collines, ou autres trucs du genre, tout de même! Harmonia s'approcha de quelques buissons, contourna un arbre et déboucha dans une minuscule clairière où trônait un immense chêne. L'arbre était tout simplement magnifique, mais la chose qui lui manquait pour former une beauté parfaite était son feuillage. Et hop, revoici ce frais et doux sourire apparaissant sur la frimousse d'Harmonia. Ce sourire, elle l'a sorti bien des fois. Mais curieusement, il n'apparait maintenant que quand la chatte est seule, avec le monde, son monde. La chatte se couche au pied de l'arbre. Mais bientôt, une odeur vint titiller ses narines. Une odeur étrange, boisé, ressemblant étrangement à celle de la forêt, mélangé à celle d'un chat. Mâle. Et merde. Qu'ai je fais pour tomber sur quelqu'un aujourd'hui? Je ne peux pas être tranquille, au moins une seule journée? C'est trop demandé? Harmonia ignora totalement le chat. Pas besoin de lui causer.


[Vive l'inspiration. :102: ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Pourquoi viens-tu me déranger? [rp Poison d'Amour.]   Mer 15 Fév - 7:32

[ Je lock ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pourquoi viens-tu me déranger? [rp Poison d'Amour.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Cat :: Archives :: Anciens Rps-
Sauter vers: