Incarnez un chat et vivez dans l'un des Clans !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ô, si beau matin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Ô, si beau matin.   Sam 15 Jan - 14:08

    ☁ Ô si beau matin.

    Qwartz et Panda.


    Chaleur sur le ventre maigre de la Fourmi. Le soleil venait sans doute de se lever, la jeune chef ne s'était pas réveillée trop tard. C'était sa première nuit qu'elle passait dans la tanière de son ancien chef. Elle avait, pour la première fois, dormit sans la chaleur de ses compagnons autour d'elle. Elle avait dormit seule. Toute seule. Et dans la froideur du matin et la douceur du soleil, voila qu'elle se réveillait. Au début, elle crut qu'elle était dans la tanière des guerriers. Où était les autres ? Il y avait eu un accident et tout le monde s'était sauvé ? Sans la réveiller bien sur, ces boulets. Ah, quels boulets. Et puis, tout lui revint. Le combat, hier. La mort de son chef. Sa montée en grade. Et la voila chef ; Etoile de Fourmi. Remarque, c'était plutôt sympa comme nom. Mais à quoi sert un nom lorsque l'on est plutôt du genre solitaire ? Voila une question bien pertinente, surtout pour une fille unique - du moins, presque, puisqu'elle ne considérait pas les autres enfants de son père comme tel. Mais voila. Elle était chef du clan de la Forêt, qu'elle le veuille ou non. Remarque, quelques temps plus tôt, ça ne l'aurait pas déranger. Mais là, c'était un peu trop pour elle. Elle ne savait que faire, que dire. Elle avait peur de la réaction de son clan. Et si ils ne la respectaient pas ? Après tout, elle avait banni son propre père il y avait plus de quatre saisons. Ils ne s'en souvenaient plus, sûrement... Mais voila. Elle était allée rejoindre le clan des Etoiles juste après le combat. Et ils lui avaient accorder neuf vies et un nouveau nom. C'est bien beau tout ça, mais elle croyait qu'elle allait devenir plus intelligente, plus forte et surtout, le plus important, plus sage. Mais non, rien de tout cela. Elle avait juste un nouveau nom et les devoirs qui vont avec.

    Levant son petit corps, elle s'étira gracieusement. Bon, que devait faire un chef, à ses débuts ? Elle réfléchit un peu. Manger, ils devaient manger. Sortant de sa tanière, elle appela deux ou trois guerriers. Elle leur demanda de faire une patrouille pour surveiller l'intrusion du clan de la Montagne, et en profiter pour chasser en route. Le tas de gibier était bas, et une guerre en pleine saison des neiges était impensable. Des félins affamés ne pouvaient se battre, voyons ! Que son ancien chef était stupide, franchement. Maintenant que la guerre était lancée, les guerriers et apprentis des deux camps ne l'oublieraient pas. Ils voudraient tous la gagner. Et la paix était impossible. Le clan adverse penserait que c'était une marque de faiblesse, que le clan n'était pas assez fort pour se défendre, et attaquerait de nouveau. Ce serait une boucle infernale, qui ne finirait que lorsque les deux clans seraient décimés. Non, vraiment, c'était totalement stupide. Son chef qui venait de partir au clan des Etoiles devait sûrement s'en mordre les doigts. Il avait laisser sa lieutenante à la tête d'un clan en guerre contre un autre en pleine saison des neiges. Et ça, ce n'était pas la sagesse du tout. Et ensuite, que faire ? Tiens, voila un mentor. Il dort bien, le gentil petit chat. Allez hop, debout, au boulot. C'est pas avec des gros fainéants que les apprentis deviendraient des guerriers courageux, intelligent et mature. Et sage, soit-dit en passant. Allez, va réveiller ton apprenti, et bouge toi le cul pour qu'il soit assez fort pour que, la prochaine fois, on bouffe le clan de la Montagne et on en finisse avec cette guerre stupide et immorale.

    Regardant autour d'elle, elle jeta un regard las à un stupide chaton qui jouait gaiement après une feuille. C'était débile, voyons, de s'attaquer à quelque chose totalement inanimée juste pour jouer. Tellement débile que voila le chaton qui rate son atterrissage. Et voila, ça fait mal quand on fait n'importe quoi. Et ça y est, que je hurle, que je pousse mes barrissements dans toute la clairière, que je réveille tout le monde et que je rameute la mère, tellement inquiète qu'elle se prend un apprenti dans les pattes. L'amour et les chatons vous rendent stupide. Voila pourquoi elle, Etoile de Fourmi, n'en aurait jamais. Elle ne pourrait pas s'occuper de son clan, en plus de devenir débile, immorale et sans cesse inquiète pour ses chatons. Ce serait tellement puéril. Et elle ne pourrait plus s'occuper de sa quête : acquérir la Sagesse, avec un S majuscule, s'il vous plait. Car oui, la Sagesse est quelque chose de beau, de pur et de mature. Et c'est ça qu'elle voulait, la Fourmi. Et bien sur, elle voulait aussi être intelligente. Quoi de mieux pour diriger son clan ? Avec Sagesse et Intelligence comme maître mot, elle serait sûrement un chef célèbre, respecter... Et surtout pas emmerder pour un oui un pour un non.

    Sortant de ses pensées, elle constata avec un horreur qu'un chat s'approchait. Tudieu, voila les embrouilles, préparer les munitions.


Dernière édition par Etoile de Fourmi le Dim 6 Nov - 1:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie Envoûtante▲ Au sommet de la montagne ▲
mafieuse cannibale



Wanna be anarchy ?Messages : 293

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan des Montagnes
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Ven 4 Fév - 17:02

Il faisait encore nuit. Cependant, l’aube n’allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Une chouette vola vers le Bois des Disparus ; elle allait dormir pour la journée. Rassuré, un campagnol grassouillet sortit de sous un buisson. Il avait soif, mais cette horrible chouette lui empêchait de se rendre vers le point d’eau le plus proche. Maintenant que le prédateur était parti, le rongeur pouvait y aller. La petite bête sortit à découvert, passant devant une grotte d’apparence calme et paisible. Mais le campagnol n’avait pas remarqué l’ombre à proximité de cette grotte. Une force s’abattit sur le rongeur, qui tenta de se libérer en se débattant, en vain. Des griffes s’enfoncèrent dans le dos de la proie ; elle couina, son cri résonna dans la nuit, elle se retourna pour voir son agresseur. C’est à ce moment-là que l’étreinte disparu ; le campagnol s’enfuit vers le Bois des Disparus sans demander son reste.
Étoile Apocalyptique regarda le rongeur s’enfuir. Il ne l’avait pas mangé, il n’avait pas faim ; Il ne voulait pas non plus le ramener au tas de gibier. Il était plein, ou du moins, ce qu’il y avait dessus suffirait à nourrir le Clan. Si c’était pour rajouter une proie qui ne sera pas mangée, ça ne servait à rien de la tuer maintenant.
Le meneur regarda ensuite le Bois des Disparus. Il avait l’intention de s’y rendre, quand le soleil se lèvera. Il n’allait pas chasser, bien sûr que non, mais il irait au camp du Clan de la Forêt pour parler avec le chef de celui-ci. Oui, vous avez bien vu, parler. Mais parler de quoi, me demanderiez-vous ? Très bonne question. Même le chat aux yeux vairons ne le savait pas. Mais il improvisera, personne ne le remarquera.
Le soleil pointait à l’horizon alors que le félin bicolore était planté profondément dans ses pensées. Étoile Apocalyptique, quand il remarqua l’astre lumineux, s’en retourna vers la grotte, la camp du Clan des Montagnes. Il ignora totalement les deux chatons qui, curieux, avaient sorti la tête de la Pouponnière et se rendit directement vers la tanière des guerriers, où somnolait sûrement le lieutenant. Le chef se plaça au seuil de la tanière et lança d’une voix forte, réveillant presque tout le monde :
    - Je m’absente durant la journée. Tu t’occuperas du Clan pendant ce temps, Griffe de Loup.

Des guerriers et guerrières ronchonnèrent, ils dormaient très bien et voilà qu’Étoile Apocalyptique venait de les réveiller. Comme avec les chatons, l’ex-Vent de l’Aube les ignora et voulut se rendre au tas de gibier, quand soudain Nuage Infernal arriva dans les pattes de son mentor, manquant de le faire tomber. Le chat aux yeux vairons feula, avant de lancer un regard froid à son apprenti. Ce qui ne servit à rien, puisque la seconde d’après, le chaton tricolore lança :
    - Où tu vas ? Où tu vas ? J’peux venir avec toooi ?!
    - Non, Nuage Infernal, lâcha sèchement Étoile Apocalyptique. Je tiens à y aller seul.
    - Maaais steuplééé !!! C’est pas grave si tu vas à la Vieille Carrière ! J’attendrais dehors, pis après tu pourras m’entraîner et pis…
    - Je te dis que tu vas rester là !

L’apprenti se tut et se ratatina au sol. Jamais il n’avait vu son mentor comme ça. La voix d’Étoile Apocalyptique résonna dans les cavernes. Effrayés, les deux chatons rentrèrent dans la Pouponnière en couinant. Le chef fixait son apprenti qui, comme le campagnol, s’enfuit la tanière des apprentis sans demander son reste. Le mentor sortit alors du camp sans prendre le temps de manger quelque chose. Il chassera ce fichu campagnol et le mangera dans le Bois des Disparus.





Lourd d’eau, le rongeur cherchait un endroit où se reposer. Il n’avait pas la force de retourner dans son chez-lui. Il traversa un sentier en terre fait par des Bipèdes ; il n’aurait pas du. Il vit un chat noir et gris lui sauter dessus, essaya de s’enfuir, sans résultat ; le prédateur le tenait dans ses griffes et n’allait pas le lâcher.
Après avoir tué et mangé le gros campagnol, Étoile Apocalyptique se rendit dans la Forêt aux Champignons. Les pieds avec un chapeau semblaient appétissants, avec leurs couleurs vives comme les bonbons des Bipèdes, mais le meneur du Clan des Montagnes ne se faisait pas tromper par eux comme un vulgaire chaton ; La plupart de ces champignons étaient toxiques, au point de tuer un chef et ses neuf vies.
Enfin, le chat aux yeux vairons était arrivé au camp du Clan de la Forêt. Des guerriers arrivèrent, menaçants. Comme quoi, c’était très sécurisé par ici. Étoile Apocalyptique les avisa un instant, avant de lancer :
    - Je suis seul, vous n’allez pas m’attaquer. Je ne suis pas venu vous tuer, mais parler avec votre chef.

Le matou ne se souvenait plus du nom de leur chef. Enfin, ce n’était pas si grave ; les chats du Clan de la Forêt ne savaient peut-être même pas qu’Étoile de Larme avait disparu et que l’ex-Vent de l’Aube était devenu chef à sa place.

_________________




Yo's Pets !



Mélodie Envoûtante :
 

Rose Bleue :
 

Attention !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-cat.meilleurforum.com
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Dim 6 Fév - 12:32

    Etoile de Fourmi pensait être tranquille un moment, à regarder les horribles petites bestioles jouer, à regarder les anciens si noble maugréer sur les petits chatons - Ô joie, remettez les à leur place ! et à regarder les gentils guerriers qui apportait de si belle proie pour son ventre délicat. Malgré la mauvaise saison, il faut avouer que le clan de la Forêt s'en sortait plutôt bien. Ni mal vert, ni mal blanc, les membres du clans n'étaient pas vraiment affamés... Non vraiment, le clan s'en tirait plutôt bien pour le moment. Oui, c'est parfait, P-A-R-F-A-I-T ! [ Copyright, Les Chroniques de Tellendra ] Sortant enfin de ses pensées, la jeune chef remarqua qu'un chat s'approchait d'elle. Tudieu, voila les embrouilles, sortez les munitions. Et pas n'importe lesquelles, s'il vous plait. Il s'agissait en effet d'un gentil chat de la montagne - Oui oui, cet horrible clan qui avait tuer leur ancien chef. Soudain, ce chat se dirigea vers elle, la toisa d'un air supérieur. Et ça y est, ça commence déjà, on la prenait pour une apprenti. Saleté de chef alakon ><. Soudain, il déclara :

    - Je suis seul, vous n’allez pas m’attaquer. Je ne suis pas venu vous tuer, mais parler avec votre chef.

    Ouah, j'adore. Non, sérieux. Un chat, tout seul, qu'arrive comme ça et qui dit qu'il sera gentil et ne nous tuera pas. Sympa. T'as vu combien on est, supercat ? Beaucoup. Et tu tiendrais pas longtemps, petit vantard. Alors comme ça, tu demande à voir le chef. Bah tu manque pas de culot. Je te ferais signaler que c'est au chef en personne que tu t'adresse là. Et que c'est pas très gentil de s'adresser à si peu de respect à un chef ennemi - en guerre, qui plus est - avec un air si supérieur. Tudieu, tu vas regretter d'être né toi. Bon, que dire pour lui foutre le sum, mhm ? :55:

    - Dis donc, petit chat de la Montagne, te rendrais-tu compte que c'est au chef lui-même que tu parle ?

    Et pan, dans les dents. Voila ce qu'il se passe quand on se renseigne pas bien sur les ennemis, et qu'on s'adresse à cette demi-portion qui paraît tant être un apprenti, et qui se trouve en fait être un gentil chat du grade de chef. Tiens, mais dis donc, t'es qui toi ? Avisant l'adversaire de la Montagne, Etoile de Fourmi se rendit compte qu'il s'agissait du lieutenant, Vent de l'Aube. Attends, réfléchissons un peu. Les lieutenants ne parlent pas aux chefs, faute de grade et de Sagesse. Alors si on suit ce raisonnement, on peut s'attendre à ce que ce chat, là, devant Fourmi, ce soit le chef. Et donc... Mais où était Etoile de Larmes ? Ah oui, tout de suite, ça calme. Si ce chat là, c'est un lieutenant, et qu'un lieutenant ne peut pas exiger de voir un chef, donc ce lieutenant est devenu chef, donc Etoile de Larmes n'est plus. C'est triste, mais bon. C'est le cycle de la vie quoi, et le clan s'en retrouve affaiblit - Non négligeable, évidemment. Alors c'est peut être pour ça que ce chef est venu la voir. Et si il demandait la paix ? Uhuh, enfin, ce serait chouette ça. Surtout que ça permettrait au clan de se concentrer sur la chasse et les patrouilles, et donc ôter un poids au guerriers. De même, ça permettrait aux apprentis de pouvoir poursuivre leur entrainement sans encombre - Les mères ayant toutes refusées à ce qu'ils partent à la guerre. Oui, ça, ce n'était pas de la lâcheté mais de la Sagesse. Personne n'emporterait de chatons à peine nommés et presque affamés à la guerre, même Fourmi le savait. Devinant que le nouveau chef adverse attendait une réponse, elle dit :

    - Bon, on va dans ma tanière. Je pense que je sais ce que tu veux m'annoncer.

    Et pof, qui c'est qui gère trop la classe ? Enfin. Fourmi se détourna et s'avança vers sa tanière douillette. Elle savait que c'était beaucoup trop dangereux pour le chef ennemi d'attaquer le chef adverse, de dos, chez elle, entourée par ses guerriers. Ou alors il était très très bête, ce que Fourmi doutait. Il était lieutenant et maintenant chef, que Diable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie Envoûtante▲ Au sommet de la montagne ▲
mafieuse cannibale



Wanna be anarchy ?Messages : 293

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan des Montagnes
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Mer 9 Fév - 20:19

Le chat aux yeux vairons avisa le chat qui venait de lui répondre. Il était assez petit et venait d’avouer qu’il était lui-même le chef du Clan ennemi. Étoile Apocalyptique faillit ne pas croire cette petite femelle, il voulut le faire remarquer, mais se ravisa aussitôt ; si elle disait vrai, il n’aurait pas l’air malin. Après tout, le Clan de la Forêt était rempli d’incohérences bizarres. Allez savoir. C’est vrai, quoi, pourquoi tous les Clans différents du Clan des Montagnes étaient emplis de défauts ?
Les oreilles du félin bicolore captèrent des chuchotements parmi les membres du Clan de la Forêt. Certains se demandaient qui était ce félin impudent, d’autres leur répondaient qu’il s’agissait de Vent de l’Aube, le lieutenant du Clan des Montagnes, certains se demandait pourquoi lui venait et pas Étoile de Larme, et d’autres étaient choqués de voir qu’il parlait comme ça à Étoile de Fourmi. « Étoile de Fourmi », hein ? Le nouveau chef du Clan des Montagnes imprima profondément ce nom dans sa mémoire. Il en aurait besoin par ailleurs, c’était sûr.
La meneuse du Clan de la Forêt dit ensuite qu’elle pensait savoir ce qu’Étoile Apocalyptique allait lui annoncer. Ca par exemple. Lui-même ne le savait pas, alors comment elle le pouvait ? Décidément, quand l’ancien lieutenant du Clan des Montagnes se disait que le Clan de la Forêt était rempli de choses bizarres, eh bien il ne se trompait pas. Le Clan de la Forêt avait un chef minuscule, mais devin. C’était assez drôle quand même, quand on y pensait.
Le chat bicolore suivit ensuite Étoile de Fourmi dans sa tanière – Non, il n’allait pas la harceler, c’était elle qui l’avait proposé. Il voulut ignorer le regard des autres félins, comme il avait ignoré les chats de son Clan un peu plus tôt, mais il ne pouvait s’empêcher de tourner la tête vers le regard des autres ; Il avait l’impression qu’au moindre faux pas, tout le monde allait se jeter sur lui. Étoile Apocalyptique retourna la tête vers la meneuse du Clan ennemi. Il s’arrêta, ne voulant soudainement pas entrer dans la tanière de la chef. Pourtant, à l’instant d’avant, il y serait entré volontiers. Il tourna une dernière fois la tête vers les félins de la Forêt, et décida cette fois-ci d’entrer dans la tanière à la suite d’Étoile de Fourmi.
    - Mais pourquoi est-ce qu’elle est si peti… murmura Étoile Apocalyptique, avant de s’arrêter aussitôt.

Quel nouille il était ! Pourquoi lançait-il cela maintenant ? Enfin, bon, si personne ne l’avait entendu, c’était parfait. Ce n’était sûrement pas le cas. Oh, et puis, ce n’était pas aussi grave que ça en fait. Le chat bicolore avisa ensuite Étoile de Fourmi, un instant, un long instant, avant de lancer de façon neutre :
    - Je vois que le Clan de la Forêt fonctionne bien.

Le chat aux yeux vairons regarda au dehors la tanière, tout en chuchotant :
    - Trop même… Il faut que ça cesse.

Il regarda à nouveau Étoile de Fourmi, comme s’il n’avait rien dit.

_________________




Yo's Pets !



Mélodie Envoûtante :
 

Rose Bleue :
 

Attention !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-cat.meilleurforum.com
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Mer 9 Fév - 20:53

    Etoile de Fourmi vit que le chat hésitait avant d'entrer. Mhm, il aurait peur d'elle, ce p'tit chat ? Il parut murmurer quelque chose que Fourmi comprit à grande peine. Il se demandait pourquoi... Pourquoi elle était si petite. Ouah, cette cervelle de souris. Ca se demande pas, surtout quand on est seul au milieu d'un clan ennemi remplit de guerriers agguérit prêt à lui sauter à la gorge au moindre mouvement de leur chef. Il était vraiment bizarre ce mec. Non, sérieux, ça se faisait pas quoi. Les poils de Fourmi se hérissèrent. Non mais il m'embête celui là, non seulement il sait pas qui elle est, et en plus il la dénigrait. Et lui, avec ses horribles yeux vairons, il ressemblait à quelque chose ? Non, à rien. C'était un extracharien. Et toc. En plus, avec son pelage strié, il ressemblait plus à de la pierre - qui forgeait sûrement son coeur - à un chat digne de ce nom. Il ressemblait à... Rien en fait. Haut sur patte, pelage gris strié, yeux vairons, c'était une espèce de chat qui ne plaisait pas, mais alors pas du tout, à Etoile de Fourmi. Elle le lui fit d'ailleurs savoir en mettant tout le mépris possible dans sa bouche lorsqu'elle répondit à sa question - du moins en partie - si bien posé, au bon moment en plus. Pile quand c'était un boon jour pour s'énerver et gueuler sur quelqu'un. Elle avait finalement un gentil petit chef ennemi à disposition. Miam.

    - Je ne vois pas pourquoi je répondrais à cette question.

    Allez hop, dans les dents. Bon, il vient oui ? Jetant un regard au alentours - sans doute pour vérifier que seule Fourmi l'avait entendu - il la suivit. Entrant dans sa tanière, il s'assit. S'adressant à Fourmi, il lâcha un "Je vois que le clan de la Forêt fonctionne bien". Et vlan, il s'en foutait dans la gueule tout seul. C'est-y pas sympathique ça, de se sentir puisssaaaaaaant ? Et ben si. Mais il murmura ensuite une phrase qui ne lui plut pas du tout. Ah oui, il faut que ça cesse ? Comment ose t-il ? Il veut se retrouver une griffe plantée dans son oeil jusqu'au cerveau ou quoi ? C'est ce qui lui arrivera si il continuait avec son petit air supérieur. Se donnant un coup de langue sur le poitrail pour aplatir sa fourrure, elle regarda le chef droit dans les yeux. Ce geste parut le surprendre. Ben quoi, on peut être petite et avoir sa fierté, non ? Après tout, ce n'est pas la taille qui compte, c'est l'âme. Celle de Fourmi était belle et pure. Celle de ce vaurien était noire, et ses paroles étaient dénuées de Sagesse - bien qu'il ait dit a peine trois phrases dont une pas finie et deux qui n'était là que pour emmerder le monde et pour la dénigrer, ainsi que pour dénigrer son clan. Ben oui, quand on dénigrait son clan, on dénigrait aussi son chef hein. Et donc, ce petit matou à l'air supérieur la regardait... D'un air supérieur, pardi. Il attendait sans doute sa réaction. Il allait pas être déçu, cette crotte de lapin.

    - Bon, outre pour me narguer et m'emmerder, t'es là pour quoi ? Elle est où Etoile de Larmes ?

    Allez hop, on se remet dans le bain. Si seulement il pourrait soit se la fermer et partir, ou bien tout simplement crever, ce serait pas mal. Au moins, il emmerderait moins le monde. Et si elle le tuait, là, maintenant ? J'avoue que l'idée me plaisait. Mais non, elle devait d'abord savoir pourquoi il était là, et surtout, quand c'est qu'il allait se barrer cette crotte de renard. Que va t-il sortir encore, comme insulte ? Il va lui demander de préciser sa question, il va dire qu'il s'emmerde ? Mieux encore, il va l'attaquer, tranquille, histoire de finir la guerre ? Qu'il vienne, va. Elle le tuera elle-même. Enfin, Fourmi comprit pourquoi il y avait une guerre entre la Forêt et la Montagne. Parce qu'ils pouvaient pas de blairer, tout simplement. D'ailleurs, rien que dans sa manière de se tenir, il l'emmerdait. C'est-y pas possible de [stopper cet emmerdement alakon ? Uhuh, les vilains mots. Enfin, le chat à tête de blaireau parla. C'pas trop tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie Envoûtante▲ Au sommet de la montagne ▲
mafieuse cannibale



Wanna be anarchy ?Messages : 293

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan des Montagnes
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Mer 9 Fév - 21:26

[ Oui, je sais, inspiration X zéro. ]





Étoile Apocalyptique dévisagea la meneuse du Clan ennemi qui venait de… râler. Ouah, quelle force d’esprit. Enfin, euh, je m’égare. D’un air toujours supérieur, le chat aux yeux vairons observait Étoile de Fourmi. Elle venait aussi de demander où était Étoile de Larme. La question qui tue, mais qu’est ce qu’il en savait, l’Apocalypse ? Il connaissait aussi bien la raison de sa disparition qu’un pigeon connait le code du guerrier. Enfin, bref, il allait devoir inventer un truc cohérent, histoire qu’on le croie et voilà.
    - Étoile de Larme est partie du Clan.

Oui, bon, quand je disais un truc cohérent, je disais un truc du genre :
    - Étoile de Larme en avait assez de gérer le Clan des Montagnes, elle m’a donc laissé devenir chef et est partie loin d’ici.

Bon, certes, ça ne change pas grand-chose, mais c’est quand même un peu mieux mon coco. Ah, oui, avant que tu l’oublies, dit ton nouveau nom, comme ça tout le monde te connaîtra et on ne t’appellera plus Vent de l’Aube !
    - Désormais je me nomme Étoile Apocalyptique.

Ben voilà, quand tu veux !
    - Eh oh, c’est pas bientôt finie ces conneries, fichue narrateur ?! Je sais que t’en as marre, mais c’est pas une raison.

Personne n’a entendu cette dernière phrase, c’est compris ?

Le chat bicolore regarda encore longuement Étoile de Fourmi. Il ne savait que dire, pourtant il avait envie de sortir quelque chose. Quelque chose de pas très poli, d’ailleurs. Non, pas pour le narrateur, pour la meneuse du Clan des Montagnes ! è__é Alors Môsieur ouvrit la gueule, et Môsieur annonça clairement pour que tout le monde l’entende :
    - C’est quand même bizarre que le Clan fonctionne bien avant un chef si petit.

Il se tut un instant, réfléchissant à ses mots – Oooh, il sait même pas quoi dire ! – et ajouta enfin :
    - Ca ne m’étonnerait pas qu’elle se fasse aider par des Bipèdes, ou quelque chose comme ça…

_________________




Yo's Pets !



Mélodie Envoûtante :
 

Rose Bleue :
 

Attention !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-cat.meilleurforum.com
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Lun 14 Fév - 21:29

Etoile de Fourmi vit que le chat aux yeux vairons l'observait. Merde alors, qu'il était moche. En plus, avec ses pattes trop grandes, il ressemblait à rien. D'ailleurs, il la regardait toujours avec ce petit air bien supérieur qu'il avait l'air d'apprécier. Comme quoi, la bêtise et l'ambition monte bien vite à la tête. Eh, minus. C'est pas parce que t'es un chef que t'es supérieur. Et surtout pas devant Etoile de Fourmi, petit truc. Jamais tu pourras être supérieur à elle voyons, elle est bien plus intelligente et cohérente que toi, truc-bidule. Ah, mais tiens. Il s'était toujours pas présenter celui-là ! Alors, comment l’appeler ? Etoile Supérieure ? Non, ça lui ferait bien trop plaisir. Alors... Etoile de Bêtise ? Etoile de Connerie ? Alors, comment donc allons-nous l'appeler ? Soudain, le matou parla, sortant la jeune chef de ses pensées si amusantes. Ah, que c'était drôle de penser. Surtout que les autres, ils savent pas ce que tu pense. Oh, mais serait-ce un petit sourire qui apparaissait sur les lèvres de la Fourmi ? Et oui. Ahah, elle se marre toute seule maintenant. Déjà qu'on savait pas trop comment était son caractère, ils allaient se dire qu'elle était folle à force de sourire toute seule, comme ça. Enfin, tant qu'elle ne lâchait pas un énorme rire qui résonnerait dans toute la clairière, c'était mieux que rien. Que... Pardon ? Ah, oui. L'Etoile de Truc. Le voila donc qu'il parle. D'Etoile de Larmes d'ailleurs. Etoile de Fourmi avait toujours admirer cette meneuse. Elle avait été chef avant même que Fourmi ne naisse ! Bon, d'accord, c'était il y a pas très longtemps, mais tout de même, c'était pas mal.

Que... Quoi ?! Etoile de Larmes était partit ? Comme ça, sans explication ? Non, sérieux, c'était quoi ce délire ? Enfin, si on voulait plus gérer un clan, on devenait ancien et basta, on partait pas loiiiiiiiiiin de son clan. Surtout qu'elle y était née quoi, la chef. Donc logiquement, elle devait bien l'aimer un peu tout de même, non ? Surtout qu'elle y avait été chef. Donc logiquement, on partait pas. Oui, ça fait beaucoup de logiquement. Mais même ! On ne partait pas de son clan comme ça, sur un coup de tête, surtout si on était le chef ! Et encore moins pour y laisser un débile à sa place. Non, vraiment, Fourmi ne comprenait pas Etoile de Larmes. C'était vraiment illogique. Regardant le nouveau chef, elle entendit à peine son nouveau nom. Après plusieurs minutes, elle comprit enfin ce qu'il voulait dire par "Etoile Apocalyptique". C'était son nom ? Wouah, vive les noms pourris. Non, sérieux, quand on s'appelle Vent de l'Aube, on s'appelle Etoile de l'Aube. C'est cent - non, six cents - fois mieux que Truc Apocalyptique ! Comment le clan des Etoiles avait-il accepté ça ? Peut être voyait-il sa mort prochaine, héhéhé. Tiens, Fourmi avait louper une phrase. Ça parlait pas de narrateur ou quoi ? Le voila déjà schizophrène ? Et bas, pauvre clan de la Montagne. Non, sérieux, un schyzo en guise de chef, j'aimerais pas personellement.

Soudain, l'adversaire prit un petit air moqueur. En plus de l'air supérieur ! C'était carrément débile son truc. Non, sérieux, sa gueule ressemblait à rien là. Une espèce de mélange entre un truc moqueur et un truc supérieur, ça donne rien de bien intelligent. Pauvre mec, sa vie devait être bien difficile. Soudain, il dit une phrase qui gela le sang d'Etoile de Fourmi. Un truc du genre "Comment le clan de la Forêt pouvait-il être gérer par un chef aussi petit ?" Non mais oh, tu fous quoi là, à m'insulter ? Tu les voit, mes jolies griffes ? Tu vas te les prendre dans ta gueule oui, et bien profond. Mais la phrase suivante enflamma Etoile de Fourmi au plus profond de son être. Quoi quoi quoi ? Non seulement tu fais comme si j'étais pas là, mais en plus tu ose dire que je me fais aider des bipèdes ? Espèce de *BIIIIIIIIIIIIIIIIIIP*, je vais t'apprendre à me faire chier toi, petit *BIIP* de ta *BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP*. Sautant sur ses pattes, faisant sursauter le chef adverse, Etoile de Fourmi gueula :

- Espèce d'imbécile ! Dégage ! Dégage ou je te tue !

Et pan. Elle lui saute dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie Envoûtante▲ Au sommet de la montagne ▲
mafieuse cannibale



Wanna be anarchy ?Messages : 293

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan des Montagnes
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Lun 14 Fév - 22:49

Après un Rp, je fais souvent ce que j'ai envie de faire. Sauf que là, on me forçait à faire ce Rp, j'avais pas du tout envie, et devinez ce que ça donne ? Je vous laisse découvrir l'unique paragraphe :








Étoile Apocalyptique ne connaissait pas vraiment le caractère du chef ennemi. De plus, ce qu’il venait de dire, il l’avait dit comme ça, juste pour observer la réaction de la meneuse. Au vu de l’odeur qui se répandait, l’Étoile de Fourmi n’était pas contente du tout. M’enfin, bon, ce n’était pas si grave que ça. Enfin, c’est ce que le chat bicolore croyait ; la chef du Clan de la Forêt, semblant furieuse, sauta sur le félin aux yeux vairons. Môsieur n’essaya même pas de l’esquiver : la flemme, sans doute. Ouais, nan, finalement, il préféra se pousser un peu, voilà. Nan, sérieux, qui c’est qui m’oblige à écrire un Rp alors que j’ai pas envie ? Après faut pas s’étonner que j’écris n’importe quoi dedans, j’ai pas le temps de réfléchir et je tape au hasard, nah. Donc, je reprends : Étoile Apocalyptique n’était nullement impressionné par Étoile de Fourmi. Il regarda vers le dehors de la caverne, et, ô surprise, il aperçut plusieurs chats du Clan de la Forêt qui regardait le chef du Clan des Montagnes d’un air pas très sympathique. Là, il fallait bien l’avouer, l’ex-Vent de l’Aube n’était pas très rassuré, puisque tous ces félins étaient bien plus grands que la chef. M’enfin, ce n’était pas la taille qui faisait la qualité, même si ce Rp est contradictoire ! Le chat bicolore préféra alors courir vers l’entrée de la tanière, vers tous les chats, il sauta par-dessus, se prit quelques coups de griffe dans le ventre et atterrit derrière le groupe de chat, pour avancer dans la cours du camp. Le temps que les félins arrivent, il sera déjà loin dans la forêt. Ou peut-être pas ?

_________________




Yo's Pets !



Mélodie Envoûtante :
 

Rose Bleue :
 

Attention !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-cat.meilleurforum.com
Poison d'Amour✖ Perdu dans la forêt ✖
mafieuse insomniaque



Wanna be anarchy ?Messages : 208
Age : 19
Localisation : Dans un endroit inconnu que seul un Panda avec son bambou chéri peut connaître. \o/

Feuille de personnage
Pseudo : Panda.
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Jeu 24 Fév - 20:51

Ou peut-être pas.

- Espèce d'imbécile ! Dégage ! Dégage ou je te tue !


Poison d'Amour se réveilla en sursaut. Ses oreilles se dressèrent tout de suite et ses mâchoires se mirent à grincer. Oui, monsieur était encore au lit, monsieur dormait encore. Parce que monsieur est un grand flemmard qui ne s'occupe de personne. Mais bon, monsieur s'en fiche ; seul son plaisir compte à chaque fois. Les autres, qu'ils crèvent à côté, on s'en fout. C'était ce qu'il pensait, point barre. Mais ce matin-là avait l'air différent. Ce matin-là, les autres étaient sortis de la tanière des guerriers, comme d'habitude, et étaient allés commencer leur besogne du matin. Et Poison d'Amour, au lieu de partir à la Patrouille de l'Aube, était resté couché dans la tanière. Mais ce qui était étrange, c'était que personne n'était venu le réveiller ou même l'appeler ; on l'avait laissé là, sans se préoccuper de lui. D'habitude, il y avait toujours quelqu'un pour venir lui bouger l'arrière train, et en général, ce quelqu'un était sa chef, Etoile de Fourmi. Et ça partait dans une grande engueulade après. D'ailleurs, cela mettait de bonne humeur le guerrier, parce que les bonnes engueulades, c'est ce qu'il aime. Mais pourtant ce matin, personne n'était venu. Personne ne l'avait bougé et il était resté. Alors il trouva cela étrange en réfléchissant à trois cent mille à l'heure. Déjà ce cri, d'une voix qu'évidemment il reconnaissait - Etoile de Fourmi - et puis ce laisser-aller accordé par les autres membres de son Clan. Ca, c'était complètement impensable.

Et pourtant.

Il passa la tête dehors, non sans s'être étiré longuement tous les muscles en bâillant. Que signifiait ce cri poussé par sa chef ? Et à qui cela s'adressait ? A un membre de leur Clan ? Non, impossible. Poison d'Amour fit marcher son odorat, ouvrit grand la gueule et inspira, les yeux toujours à demi-fermés. Il n'était pas encore bien réveillé, alors bon, ses yeux ne s'accoutumaient pas tout de suite à la lumière. Son odorat allait-il le tromper ? Impossible. Pas lui, pas au plus grand guerrier de la forêt. Alors il inspira. Une forte odeur de son Clan se faisait sentir - il devait y avoir beaucoup de monde, dehors - puis une autre. Différente. L'échine de Poison d'Amour se dressa. Qui était là ? Qui osait pénétrer dans son territoire ? Cela expliquait alors le cri d'Etoile de Fourmi ! Le guerrier gris grogna en reconnaissant l'odeur du Clan des Montagnes. Que voulaient encore ces chats ? Il commençait à en avoir ras-le-bol de tout le monde. Qu'on nous laisse tranquille, nous, chats du Clan de la Forêt ! Qu'on me laisse tranquille, moi, le chat le plus puissant ! Poison d'Amour ouvrit les yeux. Etoile de Fourmi était en train de sauter sur un chat. Un chat que Poison d'Amour connaissait de vue, comme ça. N'était-ce pas... Etoile Apocalyptique, le nouveau chef après la mort d'Etoile de Larme ? Si, c'était sûrement lui. Anciennement Vent de l'Aube, ce chat était devenu... étrange. Enfin c'étaient les rumeurs. Aberrant. Pathétique. Poison d'Amour se mit à rire fort et haut, faisant tourner les têtes de certains curieux. Etoile de Fourmi, vaincre ce chat ? Cette feignante ? Ce... truc qui leur servait de chef ? Alors le meneur du Clan des Montagnes sauta et s'échappa. C'était le moment d'intervenir. De montrer à tout le monde qu'il dominait. Qu'il était le meilleur. Poison d'Amour sauta en même temps que le chat du Clan ennemi, et arriva juste à sa hauteur. Et lui bloqua le passage. Ahah, coincé mon pauvre ! Poison d'Amour sortit ses griffes, prêt à l'attaquer. Il ne demanda rien à sa chef, rien aux autres. Il s'en fichait. Après tout, c'était lui le maître, le roi, il faisait ce qu'il voulait. Son souffle devint plus rapide, ses membres se crispèrent, ses poils se hérissèrent. Il avait encore cette envie qui le frappait au plus profond de son coeur ; cette envie si folle qui s'offrait à lui, plus appliquable que jamais ; ce besoin de vivre, qui faisait de lui le chat qu'il était. Un Dieu. Un roi.

Il avait envie de tuer.

Il se jeta sur le meneur du Clan de la Montagne. D'abord, un coup de griffes ajusté sur le flanc du chat. Puis il l'immobilisa sur le sol, non sans recevoir quelques coups. Mais il s'en fichait. Il était le plus puissant. Il ne perdrait pas. Il le tuerait ce chat, il en ferait de la chaire à corbeau. Etoile Apocalyptique était coincé. Coincé à terre. Poison d'Amour allait lui retirer une vie, et puis même une autre, jusqu'à ce qu'il ne meurt complètement. Il allait enfin faire ce qu'il avait envie depuis longtemps - depuis toujours. Il allait enfin mettre son plan à exécution, et il gravirait ensuite les échelons pour arriver tout en haut de la pyramide. Il serait le chef, un chef noble et respecté de tous, le meilleur chef que le Clan de la Forêt n'aura jamais connu. Et le plus puissant. Il les dominera tous, tous les incapables de sa forêt, même le moindre petit moucheron. Il serait le maître du monde, de tous les destins de tous les chats.

- Dis adieu à ta vie, stupide bête.

Il porta sa patte contre le visage d'Etoile Apocalyptique. Respira bruyamment. Allez, vas-y, maintenant, c'est ton heure de gloire, Poison d'Amour ! Toi qui en a tant rêvé ! Toi qui y a tant pensé ! Toi qui a tellement attendu cette occasion, c'était le moment ! Pourtant, quelque chose le freinait. Quelque chose l'empêchait de finir son geste, de porter le coup de grâce, de jouer la dernière note de la symphonie. Ce quelque chose s'appelait la conscience. Il n'y arriverait pas. Toute sa confiance s'ébranlait. Tout son monde s'écroulait, cette chimère dans laquelle il avait pris l'habitude de vivre aussi. Il se tourna vers Etoile de Fourmi.

Si elle ne disait rien, il le ferait.
Quoique si elle s'opposait, il finirait par le faire aussi.

_________________

Poison d'Amour
Guerrier du Clan de la Forêt.
"Je deviendrais le meilleur guerrier de la forêt."



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Mar 1 Mar - 14:30

Tandis que le vent soufflait de plus en plus fort et que l'heure pointait vers midi, le chat de la Montagne courait. Il courait ? Le lâche ! Etoile de Fourmi, qui avait rameuté tout les chats présent dans le camp par son cri, lui courut après. Mais elle n'eut même pas le temps de le rattraper que Poison d'Amour, cet imbécile qui se croyait être le roi de la Forêt, bloqua le chat de la Montagne. Ahah, t'es coincé mon gros. C'est bête hein ? S'ensuivit alors une bataille féroce. Poison d'Amour usait de toutes les techniques qu'il connaissait, tandis que le chat de la Montagne avait pas l'air dans son assiette. En même temps, Poison d'Amour était tellement gros a force de dormir toute la journée qu'il pouvait l’étouffer rien qu'en lui foutant son derrière sur le visage. Coups de pattes, coups de pieds, coups de griffes et coups de crocs s’ensuivirent alors dans une bataille qui paraissait inégale. Pourquoi inégale ? Le truc alakon de la Montagne, il a neuf vies ! Ouais, mais Poison d'Amour, il est fort mine de rien. Même carrément super fort. Supercat ? Non non, il est retenu par Wondercat, ça peut pas être lui. Donc enfin [ Oui oui, deux connecteurs, je sais. ]. Je reprend : Enfin, Poison d'Amour étala ce vaurien de tout son long. Un souvenir remonta alors à la surface de la jeune chef de la Forêt. Un souvenir qu'elle avait essayer d'oublier, un souvenir trop récent...

FLASH BACK

- Ils nous attaquent ! Le clan de la Montagne est dans la Grande Vallée !

Comment ?! Le clan de la Montagne était si près du camp ?! Larme de Fourmi se réveilla en sursaut. La lieutenante était entourée des guerriers qu'elle aimait, qu'elle ne voulait pas sacrifier... Même si ils ne l'aimaient pas beaucoup, au moins, ils obéissaient aux ordres. C'était l'essentiel, même si Fourmi aurait aimé être un peu plus appréciée... Mais ce n'était pas le moment de rêver. Il fallait envoyer des guerriers, protéger le camp et ses habitants ! Sortant de ses pensées, Larme de Fourmi réveilla tous les guerriers. Ceux-ci se réveillèrent en maugréant et en maudissant leur lieutenant mais, une fois éveillés et mit au courant, se précipitèrent vers la sortie. Fourmi en retint trois. Un pour aller voir si le chef était réveiller, un pour les anciens et un pour la pouponnière. Il fallait mettre les chats incapables de se battre à l'abri. Enfin, elle sortit du gite. Toute une troupe attendait, s'échauffant un peu. La patrouille était morte de fatigue d'être revenue si vite. Fourmi n'attendit pas l'accord de son chef, elle savait qu'il serait d'accord. Ils formaient une superbe équipe, devinant toujours ce que l'autre voulait faire.

- Vous trois, vous restez ici ! Si le clan de la Montagne arrive, vous avez le devoir de protégez les anciens & les petits ! Seuls les apprentis âgés de10 lunes pourront nous accompagner. Les autres doivent rester au clan pour leur sécurité, et surtout pour pouvoir aider la patrouille si nous n'arrivons pas à les retenir ! Réveillez tout le monde, que vous soyez prêt si ils arrivent ! La patrouille doit se reposer. Ces trois là dormiront un petit peu, et vous les réveillez si vous entendez des cris. Il faut que tout le monde soit paré à l'éventualité que le clan des Montagnes arrive ici !

Enfin, le chef arriva. Il était encore un peu endormi, mais n'était pas mécontent du fait qu'ils pouvaient partir tout de suite, car les directives avaient été données. Après s'être assurer que tout le monde suivait les ordres du lieutenant de la Forêt, Larme de Fourmi, ils partirent enfin, n'allant pas trop vite pour ne pas se fatiguer tout de suite, mais assez vite pour empêcher l'ennemi de s'introduire plus profond dans leur territoire. Mais quand ils arrivèrent, l'ennemi était immobile, bien en ligne. S'étant fait remarquer dès l'entrée du territoire, ils étaient rester dans un lieu plus apte pour se battre. C'était assez intelligent, cela étonna beaucoup les chats de la Forêt. Ah tiens, ils sont pas bête ceux là ? Enfin, la bataille débuta. Elle dura, encore et encore. Cela faisait maintenant plus de quatre heures qu'ils se battaient. Les forces étaient égales, et l'endurance des deux clans étaient identiques.

Mais un point noir, un terrible point noir, apparut. Un guerrier du clan de la Montagne dont Larme de Fourmi ne connaissait pas le nom avait sauté sur le chat qui pouvait, à lui seul, arrêter une bataille. Il avait sauté sur le vieux chef de la Montagne. Le sang de Larme de Fourmi se glaça. Le chef n'avait plus qu'une seule et unique vie. Et elle aimait trop son chef. Il ne devait pas mourir ! Fourmi s'élança vers son idole, évitant habilement tout les chats qui lui sautaient dessus. Elle était tellement furieuse que le lieutenant adverse ne demanda pas son reste lorsqu'elle lui mordit la nuque d'un mouvement de rage. Mais toute cette agitation l'avait retardée. Elle était trop loin, trop loin pour les sauver, lui et son clan.

Et les deux adversaires avait la même posture que Poison d'Amour & Etoile Apocalyptique.


FIN DU FLASH BACK


Fourmi sortit de ses pensées au moment décisif. La rage bouillonnait dans le corps de Fourmi. Enfin... Ils allaient avoir la vengeance ! Même ce sentiment était tout sauf de la Sagesse, Etoile de Fourmi s'en foutait. Enfin, son chef allait pouvoir être en paix, et Fourmi aussi. Mais... Poison d'Amour hésita. Quoi ? Quel comble ! Ce guerrier d'habitude si fort hésitait ? Et bien tant pis ! Mais le guerrier la regarda. Il ne savait pas si il devait le faire ou pas. Il demandait l'avis de sa chef... Enfin une marque de respect dans son regard, pensa Fourmi.

- Vas y, tue le. Venge nous.

[ Dire que j'avais pas d'inspiration au début et que je me retrouve avec septante deux lignes *fuis*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poison d'Amour✖ Perdu dans la forêt ✖
mafieuse insomniaque



Wanna be anarchy ?Messages : 208
Age : 19
Localisation : Dans un endroit inconnu que seul un Panda avec son bambou chéri peut connaître. \o/

Feuille de personnage
Pseudo : Panda.
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Jeu 31 Mar - 22:53

Une pulsion. Une respiration. Un souffle, froid comme la glace, une pensée éphémère ; un besoin, une envie, une chose qu'il savait qu'il devait faire. Une chose déterminante et essentielle. Il en avait envie depuis si longtemps. Il en avait envie, pourtant quelque chose le repoussait. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi lâcher au moment le plus important de sa vie ? Pourquoi se poser des questions maintenant alors qu'il avait toujours été confiant ? Qu'il avait la certitude de vaincre et de dominer ? Un gout amer dans la bouche, il ferma les yeux. C'était comme un vide qui se formait en lui ; entouré de tout son Clan, il était pourtant plus seul que jamais ; seul pour prendre sa décision, seul pour appliquer son choix. Il sentait la présence des autres, il sentait qu'on le regardait et qu'on attendait, comme pour savoir la fin d'une histoire. Aujourd'hui, j'ai une partie de mon histoire à appliquer... Il sentait qu'on le jugeait, il s'en fichait ; et il entendait les cris des petits qui avaient peur à côté, il percevait les sursauts des chats de son Clan, mais il n'y faisait pas plus attention. Non, tout ce qui comptait, c'était lui. Il arrivait même à oublier la présence de celui qu'il voulait tuer, de celui qui pouvait lui apporter gloire et bonheur dans sa vie ; cet être si misérable, si risible, qui était à sa merci, et qui se trouvait là, sous ses pattes. Il faisait le vide dans sa tête ; devenu livide, il regarda le sol de ses yeux bleus sans vraiment le voir. Tuer. Tuer pour dominer. Il devait le faire. Pour lui. Pour sa dominance.
Et Etoile de Fourmi le convint. Oui, il devait le tuer. Non pas pour venger son Clan ; à vrai dire, cela il s'en fichait, ce n'était pas ses affaires ni son but ultime. Poison d'Amour était le guerrier le plus puissant, il voulait tuer pour... tuer. Pour son plaisir. Pour sentir l'odeur du sang et voir le liquide effleurer son visage, caressant sa joue, chatouillant ses narines... Pour voir son ennemi défaillir sous la douleur, pour le voir tomber, les yeux livides, et se rendre compte qu'il était mort. Il voulait enfin se rendre compte lui-même de sa puissance. Il avait besoin de se sentir supérieur, encore une fois. Il avait besoin de se libérer de ce poids énorme qui l'envahissait. Car s'il le tuait, s'il tuait ce misérable chef du Clan des Montagnes, peut-être avait-il une chance de passer enfin Lieutenant. Les yeux toujours clos, séparé par des barrières invisibles du reste du monde, enfermé dans sa bulle, Poison d'Amour pensait à sa victoire et au pouvoir supérieur qu'elle pourrait engendrer ; Etoile de Fourmi le nommerait sûrement Lieutenant. Et à partir de là, il allait être facile de dominer. Oui, son plan devrait marcher à la perfection.

Alors il ouvrit les yeux.

Etoile Apocalyptique était encore là. Encore sous ses pattes, à sa merci. Etoile de Fourmi le regardait. Elle lui avait ordonné de le tuer. Pour la première fois, il allait lui obéir. Non sans douleur, car Poison d'Amour n'obéit jamais, il fait comme cela lui plait. De toute façon, si sa meneuse lui avait interdit de le tuer, il l'aurait fait aussi. Car sa décision ne dépendait pas d'elle. D'ailleurs, pourquoi l'avait-il regardé comme pour la questionner, pourquoi alors qu'il s'en fichait il s'était tourné vers elle ? Un automatisme ? Etrange. Peu à peu, son vide se dissipa, et il se retrouva là, devant tous les chats qui attendaient ce qui allait se passer avec une certaine appréhension ; la peur, l'angoisse de ce qui allait se passer après, se faisaient lire sur les visages crispés du Clan de la Forêt. Tirant une légère grimace quant aux attaques multiples mais sans vraiment qu'elles soient dangereuses du chef du Clan des Montagnes, il se décala un peu, de sorte qu'Etoile Apocalyptique ne puisse plus esquisser le moindre mouvement. Avait-on vu son trouble du côté des "spectateurs" ? Il ne le savait pas. Il réfléchit une dernière fois - à force on allait voir la fumée sortir de ses oreilles quoi XD. Il se sentait pris dans un étau, il avait comme du mal à respirer tout à coup ; et les battements de son coeur s'accéléraient sans aucune raison. Peur de gagner ? Ou peur tout court peut-être ? Non. Car Poison d'Amour n'avait jamais peur. Une goute de sueur vint perler sur son front, glissa lentement le long de sa joue, lui chatouilla le museau et s'écrasa ensuite sur le sol. Oui, enfin, c'était son heure de gloire ! On ne le regarderait plus comme avant après cela, on le vénèrerait et on le regarderait comme un supérieur et non plus comme un chat qui faisait seulement chier le monde avec sa prétendue arrogance. Car au moins, lui avait le courage de tuer. Il se montrait encore le plus puissant. Encore une fois. Sortant de ses pensées tout à coup - il venait de se rappeler qu'il ne pourrait pas rester éternellement comme cela - il cracha à ses pattes. Pour se donner du courage. Pour faire croire qu'il était sûr de lui. Comme d'habitude. Pourtant, et pour la première fois ce n'était pas le cas.
Allez, il devait le faire, maintenant.

Une pulsion. Une respiration. Un souffle, froid comme la glace, une pensée éphémère ; un besoin, une envie, une chose qu'il savait qu'il devait faire.
Un coup de griffes pour faire saigner la gorge, puis une morsure pour porter le coup de grâce. Profonde. Infaillible. Mortelle. La respiration d'Etoile Apocalytique faiblit. Poison d'Amour jubila. Il était prêt à refaire ce geste encore huit fois ; le tuer, le tuer, jusqu'à ce qu'il n'ait plus une seule vie. Jusqu'à ce qu'il soit mort. Jusqu'à ce qu'il réussisse et que ce but soit atteint, jusqu'à ce qu'il puisse exercer son autorité sur les autres ; oui, c'était la première fois qu'il tuait. Mais pas la dernière. Surtout pas la dernière. Car il aimait ça, et s'en priver serait impossible. Car en plus il avait la force de le faire. La force et le courage. Le chef du Clan des Montagnes faiblissait encore.
Puis tout à coup, plus rien. Il ne respirait plus.

Aujourd'hui, j'ai enfin appliqué une partie de mon histoire...

_________________

Poison d'Amour
Guerrier du Clan de la Forêt.
"Je deviendrais le meilleur guerrier de la forêt."



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie Envoûtante▲ Au sommet de la montagne ▲
mafieuse cannibale



Wanna be anarchy ?Messages : 293

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan des Montagnes
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Jeu 7 Avr - 22:45

Durant un court instant, il lorgna vers les chats du Clan de la Forêt qui protestaient, voulant sûrement tous attaquer le chef du Clan des Montagnes. Étoile Apocalyptique ne put s’empêcher de réprimer le sourire qui lui vint d’un seul coup ; Il aimait voir les félins ennemis comme ça. Certes, les tensions entre les deux Clans allaient encore augmenter suite à cette intervention ; Mais le chat bicolore s’en en fichait pas mal. Ce qu’il venait de faire, étrangement, il ne l’avait pas prévu, il n’en avait pas prévu les conséquences, mais il savait qu’il allait pouvoir leur faire face. Il était le chef du Clan des Montagnes, à près tout, et ses guerriers ne pouvaient qu’avoir confiance en lui. Maintenant, les chats du Clan de la Forêt semblaient s’approcher de plus en plus. Étoile Apocalyptique songea à partir, il savait que cet amas de félins n’allaient pas pouvoir le rattraper. Mais il n’avait pas prévu une chose.
Soudain, un mâle gris sauta sur le meneur du Clan des Montagnes, lui assénant un coup de griffe dans le flanc. Le félin aux yeux vairons n’avait pas prévu ça ; Il croyait que tous les félins du Clan de la Forêt s’étaient rassemblés devant la tanière de la chef suite à l’intervention de l’intrus. Il n’avait pas prévu de retardataire ou d’embuscade. Étoile Apocalyptique feula ; un cri qui ne servait à rien, en fait. Il sortit ses griffes, tenta d’attaquer le visage de son adversaire ; il ne réussi qu’à toucher son oreille. Le mâle bicolore avait beau lutter de toutes ses forces, le guerrier du Clan de la Forêt ne semblait pas vouloir flancher. Par le Clan des Étoiles, il était pourtant chef, un misérable nabot comme celui-là n’allait pas l’arrêter ! Mais d’ailleurs, qu’est ce qu’il faisait, lui, le Clan des Étoiles ?
    - Dis adieu à ta vie, stupide bête.

L’adversaire venait de dire ceci, tout en portant ses griffes au visage d’Étoile Apocalyptique. Ce dernier feula de plus belle ; Il avait une entière confiance en ses neuf vies encore présentes. Le guerrier ennemi l’avait peut-être coincé à ce moment-là, mais il ne pourra pas tuer neuf fois de suite le meneur du Clan des Montagnes. Le chat bicolore finira bien par avoir le dessus sur ce simple guerrier. D’ailleurs, l’ennemi se faisait hésitant. Il regardait sa chef maintenant, la petite femelle au pelage blanc. Il semblait demander son avis. En voilà un beau chat fidèle au code du guerrier ! Le meneur retint son souffle. Il attendit le verdict final. Et il n’allait pas tarder à venir.
    - Vas y, tue le, décida Étoile de Fourmi. Venge nous.

Tous les guerriers semblèrent retenir leur respiration, les mères attrapèrent leurs petits à la peau du cou, les ramenant à la Pouponnière, leur demandant de ne pas venir regarder le massacre. Étoile Apocalyptique renonça alors à lutter ; Il ne pouvait, hélas, pas contrer les attaques du guerrier pour le moment. Il contrera tout ça après, après avoir perdu sa première vie. Ce ne sera qu’une vie, il lui en restera huit autres, huit autres pour pouvoir massacrer tout ce qu’il voudra dans le Clan de la Forêt. Il prendra sa vengeance après. L’adversaire donna un coup de griffe dans la gorge d’Étoile Apocalyptique, suivie d’une morsure pour être sûr de l’avoir tué. Le chef du Clan des Montagnes cria, puis il se sentit faiblir. Il ferma les yeux, se demandant ce qu’il allait se passer. Dans tous les cas, il allait bientôt revenir ici.
Peut-être.







Une grand et large plaine s’étendait devant les yeux du chat bicolore. Il se leva, regarda autour de lui ; il reconnut les territoires du Clan des Étoiles, brillants de milles feux sous le soleil de printemps. Cependant, il n’y avait – pas encore – de trace de félin du Clan des ancêtres. Étoile Apocalyptique commença à marcher sous le soleil, pensif ; il se demandait bien combien de temps il allait rester ici, le temps que ses blessures se referment et que sa vie s’en aille. Il eut l’impression que cela faisait des siècles qu’il se trouvait ici, lorsque souvent des étoiles arrivaient vers lui. Plissant les yeux, il remarqua qu’en fait, ce n’était que des félins qui brillaient. Les félins du Clan des Étoiles !
Arrivés à la hauteur du chef du Clan des Montagnes, celui-ci put constater qu’aucun d’entre eux n’avait l’air ravi. Ils ne disaient rien et dévisageaient bizarrement Étoile Apocalyptique, le regardant de haut. Le matou aux yeux vairons en fut étonnée, puis il demanda dans un ton neutre :
    - Combien reste-t-il de temps avant que je ne revienne dans le Camp de la Forêt ?

Un chat s’avança vers le félin. Ce dernier avait l’impression de le connaître ; il en était sûr, il l’avait déjà vu quelque part. Il le regarda, le regarda encore, chercha dans ses souvenirs, quand soudain il se rappela de ce chat. Il l’avait vu il y a longtemps, il le connaissait même très bien et l’appréciait énormément ; ce félin-là n’était autre que l’ancien chef du Clan des Montagnes, avant Étoile de Larme, l’ancien mentor d’Étoile Apocalyptique : Il était Étoile Phosphorescente. Le grand mâle avait l’air déçu ; il regarda son ancien apprenti, il soupira, pour ensuite annoncer qu’il regrettait ce qu’il s’était passé. Il regrettait ce qu’était devenue le petit Nuage de l’Aube. Il dit aussi que, s’il avait su ce qu’il se passerait, il aurait mis fin aux jours du petit tout de suite. Étoile Apocalyptique ne comprit pas. C’est alors qu’un autre félin s’avança. Celui-là, le mâle bicolore le reconnut tout de suite. C’était une femelle, une femelle qui était partie bien trop tôt…
    - Éclat d’Émeraude ?!
    - Frérot, lança la femelle, tu es allé trop loin. Je ne savais pas qu’il allait se passer cela… J’étais très fière de toi, quand tu es passé lieutenant, et ensuite chef. Mais cela n’a pas duré. Avec tout le Clan des Étoiles, nous avons pris une grande décision ; tu n’es pas apte à occuper la place de chef dans le Clan des Montagnes.
    - Et alors ? lança Étoile Apocalyptique. Que voulez-vous faire ? Je suis chef pour encore huit vies, vous n’y pouvez rien.
    - Si, nous pouvons tout faire, ou presque, continua Éclat d’Émeraude. Nous avons décidé de te retirer toutes tes vies. D’un seul coup.

Le mâle bicolore ne put s’empêcher de réprimer un cri de surprise, un cri qui résonna à travers tous les territoires du Clan des Étoiles ; Il hurlait que ce n’était pas possible, que le Clan des Étoiles n’avaient aucun droit de faire cela. Les félins présents le regardaient, l’air impassible. Ils se regardèrent un instant, puis Éclat d’Émeraude reprit :
    - Tu as toujours été mon petit frère adoré ; Quand tu étais devenu guerrier puis lieutenant, tu avais toujours ton caractère jovial, soucieux des autres, intelligent, calme, tu étais loyal à ton Clan, bref, tu étais un frère merveilleux et adorable ! Mais à un moment, tu as changé… Tu as changé, d’un coup…
    - Je ne vois pas de quoi tu parles, répondit Étoile Apocalyptique. J’ai toujours été comme je suis maintenant, rien n’a changé !

Le meneur n’était pas du tout ravi de la décision du Clan des Étoiles. Son air traduisait toute sa colère, à ce moment-là. Un guerrier inconnu dit, sans crier gare :
    - Ben dites-donc, son cerveau est en train de péter un plomb !
    - Où est-ce que tu vois un plomb ? demanda le félin du Clan des Montagnes.
    - Je sais pas, mais je vois pas ton cerveau non plus.

Après cette intervention même pas drôle dans une situation dramatique, un autre félin s’avança.
    - Autrefois, on m’avait accusé d’être un traître, lança Épine de Sapin, un ancien guerrier du Clan des Montagnes, tué lors d’une bataille contre le Clan de la Forêt. Vous aviez eu tort de m’accuser sans preuve, et vous aviez vu un peu tard que je n’étais pas coupable ; mais toi, Étoile Apocalyptique, tu es pire qu’un traître. Tu as abusé du pouvoir, tu as cru pouvoir dominer la forêt. Mais nous avions remarqué cela. Alors nous devions intervenir.

Cette fois-ci, le meneur du Clan des Montagnes se tut. Il commençait à comprendre pourquoi le Clan des Étoiles avait fait ça. Il avait, enfin, depuis bien longtemps, un éclair de lucidité qui lui était venu à l’esprit. Mais il était venu bien trop tard. Alors, le chat bicolore se remémora ce qu’il s’était passé avant qu’il ne devienne chef. Il devait savoir d’où venait ce brusque changement de comportement.
    - Je ne comprends pas, réfléchit-il à voix haute. J’étais toujours avec le Clan, je m’inquiétais pour lui, parfois je ne pensais pas à moi… Même quand j’étais lieutenant, j’étais pareil… A moins que… Oui, je crois me souvenir de quelque chose. Nuage Infernal me parlait sans cesse, voulait être lieutenant à ma place, un rêve de chaton, quoi. Mais je crois que ses paroles sont restées gravées profondément dans ma mémoire. Je me suis prêté à son jeu de chaton, et je voulais le pouvoir avant que Nuage Infernal ne devienne guerrier. Je comprends un peu mieux le rêve que j’avais fait, une fois… Et puis, quand Étoile de Larme a disparu, mon ambition de devenir le plus fort et le plus respecté et devenu plus forte, je suis alors devenu comme ça…
    - Tu as enfin compris, mon fils, lança Étoile Phosphorescente. Nous devions protéger le Clan des Montagnes de toi. Tu aurais été tellement pris par cette envie de gouverner que tu aurais fait du mal à tout le monde, Nuage Infernal en premier, puis Danse de la Lune, Griffe de Loup, Fleur de Lune… Rien n’aurait pu t’arrêter.
    - Je comprends, avoua Étoile Apocalyptique. Vous ne pouvez plus refaire machine arrière, si je reviens dans le vrai monde, j’oublierais peut-être cette discussion, et mon caractère de domination reprendra. S’il faut que je revienne, je préfèrerais reprendre tout à zéro, oublier tout ce que je sais, ou presque, pour que je ne refasse pas la même erreur…

Un silence vint. Le mâle aux yeux vairons était maintenant conscient de l’énorme erreur qu’il avait faite. Pourtant, il ne voulait pas partir comme ça. Il voulait faire encore une dernière chose. Une chose très importante.
    - J’ai une faveur à vous demander, formula le mâle. Serait-il possible de me refaire revenir dans le vrai monde ? J’ai encore quelque chose à dire… Même le temps d’un seul souffle.








Étoile Apocalyptique ouvrit à nouveau les yeux. Il se retrouvait à nouveau dans le camp du Clan de la Forêt, bien vivant. Le guerrier ennemi était encore là. La gorge du chef du Clan des Montagnes le faisait souffrir. Il pouvait, à ce moment-là, se dégager, courir loin d’ici et disparaitre à tout jamais. Mais il avait promis au Clan des Étoiles de faire une chose, puis de revenir chez eux. L’air décidé, le mâle bicolore ouvrit la gueule, pour dire quelque chose, avant de rendre son dernier soupir.
    - Les neuf vies… D’un seul coup. Tout enlever… Clan des Montagnes, protéger. Toute la forêt à protéger. J’étais… Je suis… Je redeviens Vent de l’Aube. Merci… Merci, Clan des Étoiles.



« Merci. »

_________________




Yo's Pets !



Mélodie Envoûtante :
 

Rose Bleue :
 

Attention !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-cat.meilleurforum.com
Etoile de Fourmi✖ Perdu dans la forêt ✖


Wanna be anarchy ?Messages : 218
Age : 21
Localisation : Ah, tu veux venir me voir ? Comme c'est gentil ! Bon, d'abord, en partant de chez toi, tu prend la première à gauche. Ensuite, la cinquième à droite [ Fais attention, ya priorité à droite sur tout le long de l'avenue ]. Au rond point, tu prend la deuxième sortie, tu continue un peu. Au carrefour, c'est à gauche. Tu continue sur... 200 mètres environ. Là, t'as une pitite maison verte. Tu la voie ? Bien, tu toque. Tu es chez une amie de la tante, de la soeur de ma mère ! Donc tu lui demande comment aller chez la cousine du grand père de mon père. A ce moment là, elle te dit de prendre la cinquième à gauche, puis la troisième à droite. Tu prend ensuite l'autoroute [ A gauche, sinon tu repars dans l'autre sens ]. Tu sors à la sortie 28 ter [ Pas la bis, tu tomberais au Royaume des Morts ! ] Là, tu sors, tu prend au rond point à la huitième sortie. Tu continue sur environ trois kilomètres. C'est une route de campagne ! Et là, tu vas voir une caravane [ Seulement entre le 5 et le 7 juillet 1998, après, elle y est plus ! ] Et là, elle te dit de faire demi-tour, et de refaire tout ce que tu viens de parcourir, et tu atterris chez toi ! Comment, c'est pas là où tu voulais aller ?

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Forêt
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Mar 26 Avr - 10:37

    Le ciel commençait à se couvrir, la pluie ne tarderait pas. La luminosité elle aussi baissait de plus en plus. On avait beau être dans une heure avancée de la matinée, la mort d'un chef était toujours précédé d'un cataclysme - sauf si il mourrait de vieillesse, ce qui n'était certainement pas le cas. De toute façon, ce chat là, en face du chef de la Forêt, n'était pas un chef. C'était pire que ça. Un tyran, un dominateur. Il n'avait pas sa place dans la forêt. Et ce chef allait mourir, neuf fois même. C'était atroce à voir, et surtout atroce a dire. Car oui, Etoile de Fourmi l'avait dit. Elle avait dit à Poison d'Amour de tuer ce chat... Était-elle un assassin ? Du moins, pour le clan des Etoiles ? Elle ne le voulait pas. Elle voulait juste que cesse cette guerre, et elle voulait protéger la forêt d'un des guerriers les plus machiavéliques de son temps. Qu'importe si cela ne plaisait pas au clan des Etoiles, car elle prendrait toute la responsabilité de ceci. Poison d'Amour, en brave guerrier avait - pour une fois - obéit à son chef. Alors, ce ne sera pas à ses risques et périls. Même si Poison d'Amour lui désobéissait souvent, elle éprouvait l'affection qu'elle avait pour tout les membres du clan. Elle était leur mère, leur guide. Elle ne les laisserait tomber sous aucun prétexte, même si sa vie était en jeu. C'était ça, le rôle d'un chef. Et elle en assumerait les conséquences. Elle sacrifierait sa vie pour son clan, devant le clan des Etoiles même. Et tant pis si elle était bannie, du moment qu'elle pouvait toujours rester auprès de ses chers guerriers, futurs guerriers...

    Sortant de ses pensées, elle vit Poison d'Amour se mettre en garde. Le combat allait commencer. Au loin, on entendait l'orage qui grondait. Le clan des Etoiles était-il en colère ? Tant pis. Elle assumerait, elle se l'était promis. Alors maintenant, elle ferait face au destin. Dans un éclair, Poison d'Amour bondit. Bizarrement, le chef de la Montagne ne réagit pas. Peut être était-il faible dans cette vie, usé par le temps, et qu'il en voulait une autre pour tuer Poison d'Amour. Si c'était le cas, Etoile de Fourmi interviendrait. Elle avait toutes ses vies. Peut être mourra t-elle, mais tant pis, puisque c'était pour son clan. Une fois qu'elle aurait enlever une, deux, trois peut être quatre vies, et qu'elle mourrait, ses fidèles guerriers pourrait finir le travail. Ils étaient fort, ils étaient en nombre. Ils vaincraient. Et Fourmi serait fière d'eux. C'était l'essentiel. Sauf que voila. Les chatons et mères ayant déserté la clairière, le chef baignant dans le sang - zut alors, elle avait louper la mort de la première vie du chef. Flûte. - et ne bougeant plus. Mais il n'allait pas tarder à revenir. Poison d'Amour avait intérêt à sauter vite, avant que le chef ne se relève. Ce n'était pas loyal, mais l'adversaire était un lâche, alors qu'importe ? Sauf que voila, les minutes s'égrenaient encore et encore, et le chef ne se relevait pas. Un problème ? Ou alors il jouait la comédie ? Fourmi - et plusieurs guerriers également qui avait assistés aux pertes de vies d'un ou plusieurs chefs - était décontenancée. Enfin, ses poumons bougèrent...

    ... Avec supplice. Une seconde, le clan des Etoiles ne l'avait-il pas soigner ?! Que se passait-il ? Enfin, il dit quelque chose. Du moins, il murmura. Etoile de Fourmi et Poison d'Amour, étant les plus proches, furent les seuls a entendre les dernières paroles du défunt. Car oui, c'était ses dernières paroles...

    - Les neuf vies… D’un seul coup. Tout enlever… Clan des Montagnes, protéger. Toute la forêt à protéger. J’étais… Je suis… Je redeviens Vent de l’Aube. Merci… Merci, Clan des Étoiles.



    « Merci. »

    Etoile de Fourmi n'en croyait pas ses yeux.Le Vent de l'Aube qu'elle connaissait un peu pour l'avoir vu aux assemblées... Il était là. Il était revenu. Etoile de Fourmi était émue. C'était pas tout les jours qu'on soignait un fou. Enfin, il expira une dernière fois. Comme un chef devait le faire, Fourmi toucha le museau de son ennemi et lui ferma les yeux. Elle envoya deux guerriers pour le ramener à son camp bien aimé, fit signe à Poison d'Amour de ne dire à personne ce qu'ils avaient entendus et rentra dans sa tanière. Elle était fatiguée, elle voulait dormir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Wanna be anarchy ?

MessageSujet: Re: Ô, si beau matin.   Aujourd'hui à 11:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Ô, si beau matin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Cat :: Archives :: Anciens Rps-
Sauter vers: