Incarnez un chat et vivez dans l'un des Clans !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lindaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Comment trouvez vous ce premier chapitre?
Très bien, il faut le deuxième chapitre
100%
 100% [ 2 ]
Bien, il faut le deuxième chapitre
0%
 0% [ 0 ]
Bof...
0%
 0% [ 0 ]
On n'y accroche pas
0%
 0% [ 0 ]
Mauvais
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Soleil de Nuit✸ Baigné par la lumière ✸


Wanna be anarchy ?Messages : 89

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Lumière
Relations du Chat:

MessageSujet: Lindaya   Sam 1 Oct - 21:18

Lindaya
Prologue,
Ou comment une histoire sans faire bordel ou cliché.


Un nouveau matin se levait sur la France. Le soleil perçait a travers les nuages cotonneux, entrant par les fenêtres ouvertes des habitants et réchauffant les tapis ou étaient couchés les rares chiens d'appartements. Sous les couvertures, une chevelure blonde et légèrement bouclée couvre le visage d'une adolescente profondément endormie. Mais, au milieu de ce silence reposant survint un cri:
<< Lindaya! Le petit-déjeuner est servie ma chérie! >>

Un gros soupir, quelques gigotements et deux minutes plus tard, une jeune fille de 15 ans émerge de dessous les couvertures, cheveux emmêlés et mine encore fatigué de celle qui vient d'être réveillée un samedi matin par sa mère, a neuf heure trente-sept exactement, alors qu'elle voulait encore dormir. Mais l'appel, bien que chaleureux, restait ferme: Il FALLAIT aller déjeuner, point. Lindaya Marvin, tel était son nom, était une jeune femme qui pouvait être qualifiée de "jolie" mais qui refusait de l'admettre. Pourtant, en pyjama, avec les cheveux sens-dessus-dessous, les cernes habituels du réveil et sa tête de zombie, elle n'était pas qualifiable des innombrables surnoms de sa mère: mon coeur, ma puce, ma jolie, ma chérie, mon amour, ma beauté... toute une foule surnom plus ou moins variés!
Lindaya se dirigea vers la salle de bain et, une dizaine de minutes plus tard, en ressortit, changée, coiffée, le visage frais , maquillée et propre comme un sou neuf. Cette fois-ci, l'adolescente au sourire charmeur était splendide! Se dirigeant vers la cuisine, elle se remémorait les cours de la journée, elle croisa son père. C'était un homme plutôt simple, musclé, avec un menton carré et des cheveux noirs constamment en bataille et doté d'un caractère plutôt amicale. Elle n'échappa pas a l'habituel ébouriffement de cheveux:
<< Ma Linda'! Toujours aussi jolie, hein? Allez, file, je crois que ta mère t'appelle.>>

Et David Marvin, laissait sa fille dans le couloir de leur appartement pour aller se préparer.
La jeune femme s'élançait alors dans la cuisine pour y découvrir sa mère et son frère, bavardant tous les deux. Ils s’interrompirent en la voyant entrer dans la pièce aux tons clairs et arborèrent le même sourire en sa direction.
<< Maman! Alwin!>>

S'ensuivait les embrassades habituelles avec Mme. Marvin, et Alwin.
Ambre Marvin avait hérité de sa mère le goût des prénoms originaux et avait insisté auprès de son époux pour que leurs deux enfants aient des prénoms uniques en leurs genres. Son mari avait cédé et elle avait donc choisi Alwin et Lindaya pour ses bout de choux, trop jeunes pour protester. Mais maintenant, les deux ados ne trouvaient plus leurs prénoms si "classes" et rêvaient de s'appeler Marine et Lucas. Mais c'était bien évidemment trop tard, alors ils regardaient leurs mère de travers lorsqu'elle les appelaient devant des invités ou des ami(e)s.

<< Par pitié, Lindaya! Ne m'appelle pas comme ça! maugréa son frère.
-Pardon? s'étrangla sa mère. Mais comment veux-tu qu'on t'appelle, alors? Alwin c'est ton nom, enfin!
-Oui, et il est aussi ridicule que Lindaya d'ailleurs!
-Allons, allons! Ils ne sont pas si terribles, non, ces prénoms? Et puis, ils sont si beaux, si originaux...! continua Mme. Marvin, fourchette en l'air et regard vague.
- Tu parles d'originalité... Pourquoi tant d'originalité au fait? Ça ne t'aurait pas tuée de m'appeler Lucas, ou Paul, non?! C'est bon, je vais m'habiller.>> termina Alwin en colère, repoussant son bol et se levant.

Puis, il sortit de la pièce sous le regard stupéfait de sa mère qui ouvrir la bouche mais la referma aussitôt, choquée. Dotée d'une chevelure dorée et ondulée comme sa fille, Ambre Marvin était une femme assez belle. Avec de grands yeux bleus et une multitude de taches rousseurs, elle paraissait avoir trente ans tous les jours. Ce matin-là, elle était habillé d'un jean clair et d'un tee-shirt blanc avec écrit en strass "I am a beautiful girl" ce qui la faisait rajeunir de dix ans.
Lorsqu' Alwin passa devant Lindaya pour passer dans le couloir, elle le suivit, l'arrêta et lui prit le bras. Elle murmura:
<< Alwin, je suis désolé, je ne voulais pas créer une dispute...>>

Son frère se retourna, et la fixa de ses grands yeux marrons. Il avait obtenu le mélange de ses deux parents, entre blond et noir, il y avait le brun. Et ils avait une chevelure brune, des tablettes de chocolats et un caractère très protecteur pour ses seize ans et demi.
Il passa une main dans les cheveux de sa soeur et lui dit:
<< Laisse, c'est rien, tu sais que ça m'arrive souvent. Va déjeuner et dit a maman que je suis désolé, ok?>>

Et il partit dans sa chambre. La jeune fille revint a la cuisine, déjeuna rapidement en bavardant avec sa mère, n'omettant pas les excuses de son frère: << Il est vraiment désolé, m'man! >> et elle rentra dans sa chambre a son tour. Elle fit son lit, aéra la pièce, écouta de la musique et puis, vint l'heure du rendez-vous avec sa meilleure amie, Sarah.
Elle prit son sac, avec son téléphone, maquillage, argent de poche... et sortit en criant au revoir a ses parents et a son frère.
Lindaya dévala l'escalier a grande vitesse, et vit dehors la silhouette de Sarah en train de l'attendre. Elle ouvrit la porte a la volée et se jeta dans les bras de sa brune préférée, plus petite qu'elle de cinq centimètres, aux cheveux courts et raides et aux yeux marrons. Sa bouche ouverte, dans un sourire éclatant laissa échapper un flot de paroles ininterrompus.
Sarah était une fille agréable a vivre, enthousiaste, souriante, généreuse et solidaire. Le genre de fille qui a toujours une petite pièce pour les sans-abris et qui aide les petites mamies a traverser la rue quand elles en ont besoin.
Elles avaient décidées plus tôt dans la semaine de faire une "virée shopping" et leurs parents avaient dit qu'ils étaient d'accord.
<< Ou on va Lindaya? demanda Sarah.
-Ou tu veux!>> s''était-elle écriée.

Et elles partirent a l'assaut des magasins.

Fin du Prologue





Bonjour, chers Wild-Catiens.
Comme vous l'avez vu, ce prologue n'est ni palpitant, ni bourré d'aventures, d'actions, d'humour ou de je-ne-sais-quoi...
C'est une mise en scène pour faire connaissance avec les personnages principaux, un peu inutile mais je sentais qu'il fallait le mettre quand même, étant donné que je veux pas commencer sur un combat dangereux qui fait bordel, ou une scène d'amour qui fait cliché....
Oui, je sais, on s'en fout, mais pas moi.
Bonne lecture chers amis, et demandez-moi si vous avez aimé, un deuxième chapitre. ;)
Ouais parce que sinan je demande a Muse d e me le supprimer le topo, si personne veut de suite. Expliquez a quoi ça sert un prologue tout seuls mes enfants. A rien. x] Alors dîtes votre avis ou je vous bouffe tout cru i_____i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soleil de Nuit✸ Baigné par la lumière ✸


Wanna be anarchy ?Messages : 89

Feuille de personnage
Pseudo :
Clan: Clan de la Lumière
Relations du Chat:

MessageSujet: Re: Lindaya   Jeu 20 Oct - 19:00

[Autant faire une suite, hein. Comme ça, vous pouvez voir un peu le monde dans lequel évoluent mes personnages x) Bonne lecture! ]

Lindaya


Chapitre 1,
Ou comment débuter vraiment une histoire.


Lindaya et Sarah grimpèrent les escaliers a une allure folle. Piaillant et jacassant telles des adolescentes de 15 ans qu'elles étaient, d'ailleurs. Elles portaient quelques sacs, essentiellement des choses futiles, tel le maquillage, les bijoux de chez Claire's... Mais elles étaient déjà responsables et faisaient attention. Elles n'étaient pas dépensières, mais parfois, elles obtenaient l'autorisation des parents pour une virée en ville, pour faire les magasins. Mais il fallait bien avouer que Mr et Mme Ludarin n'étaient pas difficile a convaincre, de même que le couple Marvin.
Arrivées en haut de l'escalier, les deux filles sonnèrent, se battant pour atteindre la petite sonnette ronde et dorée. Quelques secondes s'écoulèrent, ou rien ne survint, même Lindaya et Sarah s'étaient tus, puis elles éclatèrent de rire, et la porte s'ouvrit sur un Alwin soucieux. Lorsqu'il vit sa soeur et son amie, il soupira, et les fit entrer. Il avait l'air plus joyeux, une fois Lindaya rentrée. Il jeta leurs sacs sur le canapé et fit la bise a Sarah avant d’ébouriffer tendrement les cheveux de l'autre fille.
Il fut contaminé par le fou rire, sans même connaître la vrai raison de cette gaieté soudaine, puis partit en rigolant dans sa chambre. Sarah et Lindaya le suivirent et rentrèrent avec lui dans la pièce. Une odeur de parfum pour homme et de savon régnait, et la chambre était rangée (Pour une fois!). Un ordinateur portable résidait sur le lit, et rebondit lorsque les deux filles s'affalèrent dessus.
<< Mon ordiiiiiiiii! >>

Le cri d'Alwin résonna tandis que dans un ultime rebond, le PC dévia sa trajectoire pour s'écraser vers le sol. Le jeune homme se jeta au dessus du lit pour le saisir a temps, et réussit a avoir un bout de l'écran, empêchant le reste de se briser. Il jeta en l'air l'instrument de travail et le rattrapa parfaitement cette fois-ci. Il fit mine de gronder les filles en ronchonnant:
<< Vous avez failli me le casser! >>

Penaudes, Sarah et Lindaya murmurèrent un "désolé" dans un ensemble comique et tragique.
Elles parlèrent alors de leurs après-midi, de leurs délires, de leurs achats... Longtemps, jusqu’à ce que Alwin les vire gentiment de sa chambre. "Devoirs, vous comprenez..." avait-il dit d'un air faussement gêné. Et les ados étaient parties essayer le contenu de leurs sacs.
Puis, vers dix-neuf heures, la mère de Sarah appela pour récupérer sa fille, et Sarah du partir. Puis, Mme. Marvin revint de chez le coiffeur, avec une jolie coupe "a la mode" en ce moment. Embrassades habituelles, questionnaire sur les après-midi, compliments sur la coupe puis chacune se séparèrent. Mr. Marvin rentra lui aussi, plus tard, fatigué et usé. Il travaillait le samedi et n'aimait pas ça. Il venait de sortir d'une réunion qualifiable "d'endiablée" et n'était pas d'humeur a papoter des divers achats de sa fille. Pourtant bon père, il laissa sa fille l'embrasser et lui raconter quelques anecdotes qui le déridèrent un instant, puis ce fut sa femme qui vint l'embrasser. Elle lui passa un doigt sur la joue et murmura:
<< David, tu m'a l'air bien fatigué... Repose-toi, va prendre un bain, et je t’appellerais pour manger. Je t'ai fais ton plat préféré !
- Je n'ai pas très faim, chérie...
- Mais il faut bien manger...!
- ... >>

Ambre Marvin vit une drôle de lueur dans le regard de son mari, qui passa furtivement, si rapidement qu'elle crut avoir rêvé, et n'en pensa plus. Affichant une mine dépitée, les pensées brouillées et le regard vague, la femme revint dans la cuisine, la démarche traînante. On aurais clairement dit une adolescente qui se serait pris un gros blanc par le mec qu'elle aime. Si fragile, si ...
<< Maman? Qu'est-ce qu'il y a? >>

Sursaut, Mme. Marvin se retourna, le souffle court. C'était Alwin, juste lui. Elle entreprit de reprendre sa respiration, se calmant rapidement. Elle refit son chignon, essuya ses mains sur un torchon, s'appuya contre l'évier et commença a parler:
<< Alwin! Bon Dieu tu m'as fais peur!
- J'ai cru voir ça, oui... commença le jeune, gêné, en entrant dans le cadre de la porte.
- Tu voulais?
- Qu'est-ce qu'il y a? T'es pâle, troublée et t'as l'air si triste...
- Ce n'est rien, Alwin, ça arri...
- Non, explique moi, je peux comprendre! >> tonna-t-il.

Il avait frappé le cadre de la porte de son poing, d'un geste rageur a la fois émouvant et effrayant. Quelle drôle de sensation Alwin pouvait transmettre d'un simple coup. Il se prit la tête entre les mains et souffla, se libérant d'un poids énorme. Sa mère avait regardé de quelle manière il avait frappé le panneau de bois, d'un geste subtil et incontrôlé. Il semblait en proie a la colère et au désarroi.
<< Ecoute Alwin, je suis désolé, mais je ne sais pas comment t'expliquer...
- Et si tu commençais par le début?
- Tu as peut-être raison mais ce n'est pas une histoire qui te regarde vraiment. Désolé... >> murmura-t-elle en sortant de la pièce.

Alwin la regarda partir, avant de s'élancer dans la chambre de sa soeur pour lui poser des questions.
~ Plus Tard ~


Alwin savait, et s'inquiétait, Lindaya ne comprenait rien et avait mal pour sa mère qui était triste, Mr. Marvin était complètement désespéré et sa femme, démoralisé.
Bref, la famille Marvin était... comment on dit déjà?
Ah oui, enfoncée dans la déprime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lindaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Cat :: Archives :: Anciens messages-
Sauter vers: